Actualités

Date de publication : lundi 20 novembre 2017

Logements énergivores et travaux de rénovation énergétique

Trop froid en hiver, trop chaud en été, trop de courants d’air toute l’année… Autant de sensations d’inconfort dues notamment à une mauvaise isolation du logement, qualifié alors d’énergivore.
Au-delà d’être inconfortable, ce type de logement, considéré comme une passoire énergétique, présente une consommation excessive en chauffage et/ou en climatisation, impliquant des dépenses supplémentaires et une facture d’énergie en augmentation.

De plus, les logements énergivores se trouvent dévalorisés lors de la vente en raison des fortes consommations d’énergie et des coûts des travaux à prévoir pour le futur acquéreur.

Depuis 2006, le vendeur a l’obligation de remettre à son acheteur un diagnostic de performance énergétique, lequel indique la quantité d’énergie effectivement consommée ou estimée pour une utilisation normale du logement. L’acquéreur peut identifier ses futures consommations, ce qui est bien utile pour déterminer son budget.

Les logements énergivores voient donc leur attrait baisser au profit de logements mieux isolés.

Afin de redonner de la valeur à ces logements, il est intéressant de suivre les préconisations d’amélioration mentionnées dans le diagnostic, et de réaliser les travaux les plus efficaces pour économiser l’énergie, notamment l’isolation des combles, des murs, la pose d’une chaudière à haute performance énergétique, etc.

Une fois rénovés, ces logements devenus performants présentent plusieurs atouts augmentant leur valeur immobilière : maitrise des consommations énergétiques, réduction de la facture d’énergie et meilleure qualité de vie en toute saison !

Retour