Actualités

Date de publication : mardi 18 septembre 2018

La technique du soufflage pour l’isolation des combles perdus

Idéale pour isoler les combles perdus, la technique du soufflage est relativement simple à mettre en place. Ce guide vous apporte tous les conseils nécessaires pour une isolation des combles perdus par soufflage : méthode, coût, gains et aides.

La méthode d’isolation des combles perdus par soufflage

La technique du soufflage consiste à pulvériser sur le plancher des combles perdus, depuis l’extérieur, un isolant de type laine de verre ou minérale, ou ouate de cellulose, à l’aide d’une cardeuse. Cela ne prend pas plus d’une demi-journée pour une surface de 100 m². Grâce à cette machine, l’isolant est distribué de façon identique sur l’ensemble des combles. C’est la technique la plus efficace pour supprimer les ponts thermiques et limiter le tassement de l’isolant, deux faits qui ont un fort impact sur l’efficacité de l’isolation des combles perdus.

L’isolation par soufflage des combles perdus lors de la rénovation d’un logement permet de poser le nouvel isolant sans avoir à retirer l’isolant existant. Aucune intervention intérieure n’est nécessaire, ni avant, ni après le soufflage de l’isolant. Le plancher et la charpente des combles ne seront pas fragilisés dans un bâtiment rénové.

Coût d’une isolation par soufflage

L’isolation par soufflage est sans doute la technique la moins coûteuse. Elle dépend bien sûr de l’isolant choisi et de l’épaisseur posée. Les devis pratiqués, qui incluent la fourniture de l’isolant et la pose, vont de 20 à 70 euros le m² :
- environ 10 euros le m² pour de la laine de roche ou de verre,
- 25 à 35 euros le m² de ouate de cellulose,
- 30 à 40 euros de l’heure pour la pose.
Pour 100 m² de combles perdus, il vous en coûtera en moyenne 1500 euros avec de la laine de verre ou de roche, et 4 000 euros avec de la ouate de cellulose. En tout état de cause, il ne faut pas lésiner sur l’épaisseur pour obtenir un devis moins élevé.

Les gains attendus

Les combles perdus sont, par définition, inhabitables et peu ou pas accessibles. La solution de l’isolation par soufflage est donc la plus appropriée pour réduire la consommation d’énergie et améliorer la performance énergétique du logement. Le choix de l’isolant et l’épaisseur posée ont un impact direct sur les gains attendus.

L’isolation des combles perdus par soufflage permet non seulement de gagner en température pendant la saison froide, mais aussi d’isoler de la chaleur pendant la saison chaude. Plus le pouvoir de résistance de l’isolant est élevé et sa conductivité faible, plus les gains seront importants. Dans les combles perdus, le choix de la laine de verre soufflée permet de réduire de 3 ou 4 centimètres sans impact sur la résistance thermique.

Les aides possibles

Les foyers modestes peuvent bénéficier de l’offre d’isolation des combles perdus à 1 euro. Les autres se verront proposer un tarif préférentiel. Faites le test pour vérifier votre éligibilité.

L’isolation des combles perdus est également éligible, dans certaines conditions, au crédit d’impôt transition énergétique (CITE), à la TVA à taux réduit, à la prime énergie Auchan et à l’éco-prêt à taux zéro.

Sources :
https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-isolants-n1529/
https://www.vos-combles.fr/quelle-technique-isolation-choisir/soufflage/
https://www.toutcalculer.com/batiment/isolation-thermique.php

Retour